SHARE

Mercredi 14 décembre 2016 (rezonouvel.com).- Du 7 au 18 novembre 2016 a eu lieu à Marrakech au Maroc la vingt-deuxième conférence des parties. Cette conférence, signée lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 et entrée en vigueur en 1994, est un instrument dont l’ONU s’est dotée pour lutter contre le réchauffement climatique.




L’acronyme COP correspond à « Conference Of Parties ». Les COP ont été créées et mises en place pour encadrer les efforts des pays qui sont Parties à la Convention pour faire face aux changements climatiques. Cette convention réunit tous les pays du monde nommés « Parties ».

Cette conférence est l’organe de décision suprême de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), laquelle a été signée lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 et est entrée en vigueur en 1994. A travers cet instrument, l’ONU s’est dotée d’un cadre d’action pour lutter contre le réchauffement climatique.




Haïti a plaidé en faveur d’une solidarité et a aussi discuté d’énergies renouvelables, de reforestation etc. et a pris des engagements face à la culture adaptée au changement climatique ; la modernisation du transport ; l’augmentation de la couverture forestière ; et la production d’au moins 80 mégawatts d’énergie propre d’ici 2020.

Le Canada demeure préoccupé par les problèmes liés au changement climatique et s’est fixé des priorités dont des engagements pour maintenir les émissions sous contrôle.

Le Canada continuera de promouvoir des mécanismes de marché comme la tarification du carbone, l’établissement de liens entre les politiques du marché du carbone, les mesures infranationales liées au marché du carbone et les mécanismes favorisant l’utilisation durable des terres. Ces mécanismes peuvent constituer des outils efficaces pour réduire les émissions et stimuler les investissements dans les technologies et l’infrastructure vertes.




Le Canada veillera à ce que les directives élaborées aux termes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques prévoient une certaine souplesse quant à la façon dont les Parties souhaitent collaborer, notamment le recours à des approches concertées ascendantes adoptées par leurs gouvernements infranationaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here