SHARE

Lundi 14 août 2017.- Dix-huit personnes ont perdu la vie dimanche dans une attaque terroriste contre un café-restaurant à Ouagadougou. Huit autres personnes ont été blessées, selon un bilan provisoire fourni par le gouvernement burkinabé. Deux assaillants ont été tués lors de l’assaut des forces de sécurité.



La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a informé que parmi les victimes, se trouvaient deux canadiens, sept Burkinabés, un Français, un Sénégalais, un Nigérian, un Libanais, un Turc et deux Koweïtiennes.

L’une des deux victimes canadiennes est Tammy Chen, une ex-professeure du Conseil scolaire de Toronto.  L’autre est ‎Bilel Diffalah, un travailleur humanitaire du programme Uniterra, du Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et de l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC).

Les deux porte-paroles du parti Québec Solidaire se sont prononcés sur cet attentat.

« L’horreur a encore frappé. Cette fois, c’est à Ouagadougou au Burkina Faso que d’innocentes vies ont été fauchées. Bien sûr, toutes nos pensées sont avec le peuple burkinabé et avec ceux et celles qui s’inquiètent pour leurs proches. Même si ces attentats se suivent et se ressemblent trop, nous avons le devoir de ne jamais s’y habituer. Nous aurons besoin d’une grande dose de solidarité pour que les extrémismes cessent de propager la haine. Ne cédons pas à la peur qui n’est jamais bonne conseillère », affirme Manon Massé.



« Un réel effort de concertation internationale devra être fait pour sécuriser ces populations ébranlées par les horreurs des extrémismes et nos gouvernements devront prendre leurs responsabilités. Tant que des principes permettant la vente de blindés canadiens à l’Arabie Saoudite guideront nos relations internationales et accords commerciaux, on ne se sortira pas de ce cercle vicieux; la violence engendrera toujours la violence. Avec les moyens qu’ils ont, les pays occidentaux ont ce devoir d’examen de conscience à faire », ajoute Gabriel Nadeau-Dubois.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here