SHARE

MONTRÉAL, le 4 août 2017 – Le conseiller municipal de Snowdon, M. Marvin Rotrand, appuyé par la conseillère de Côte-des-Neiges, Mme Magda Popeanu, a déposé une motion qui sera débattue lors de l’assemblée du conseil municipal du 21 août 2017, demandant au Québec de suivre l’exemple de l’Alberta et de l’Ontario et de légiférer sur un salaire minimum de 15 $ l’heure.

M. Rotrand rappelle que le salaire minimum actuel au Québec est de 11,25 $ l’heure et qu’il augmentera graduellement à 12,45 $ d’ici 2020, alors que le salaire minimum albertain sera de 15 $ l’heure dès le 18 juillet 2017 et celui de l’Ontario, dès janvier 2019.




La première ministre de l’OntarioMme Kathleen Wynne a récemment fait valoir qu’un salaire minimum plus élevé permettrait d’aider les entreprises en augmentant leur productivité. Il favoriserait aussi la rétention des employés et accroitrait le pouvoir d’achat des travailleurs.

Elle a également déclaré qu’un salaire minimum plus élevé contribuerait particulièrement à la cause des femmes, lesquelles se retrouvent de manière disproportionnée parmi les travailleurs à faible revenu. Cette mesure est ainsi un engagement pour davantage d’égalité. Elle favorise, a-t-elle aussi mentionné, la création de lieux de travail et d’emplois plus justes, permettant notamment aux travailleurs à temps partiel d’être rémunéré de la même manière que les employés à temps plein pour le même travail.

La motion déposée par M. Rotrand cite une étude de l’Université de Princeton, Myth and Measurement, réalisée en 1995 par les économistes David Card et Alan Krueger qui fournit des données empiriques selon lesquelles un salaire minimum plus élevé permettrait à l’économie de croître, en favorisant la consommation, réduirait le coût des prestations sociales et permettrait d’augmenter les recettes fiscales, et ce sans pertes d’emplois; des résultats qui ont été confirmés par d’autres études majeures.




M. Rotrand et Mme Popeanu soutiennent les efforts des syndicats et des groupes de travailleurs œuvrant à obtenir un salaire minimum de 15 $ l’heure d’ici l’automne 2018.

« Les travailleurs méritent un salaire décent qui leur permette de s’extraire de la pauvreté. Plus encore, un salaire minimum plus élevé bénéficie aussi à l’économie en permettant à plus de gens de retourner sur le marché du travail, ce qui stimule la consommation. Toutes les études démontrent qu’un salaire minimum plus élevé s’accompagne d’une diminution du nombre de prestataires de l’aide sociale tout en favorisant la création de nouveaux emplois et l’augmentation des recettes fiscales », indique M. Rotrand.

M. Rotrand souligne aussi que le salaire minimum atteindra 15 dollars américains l’heure l’an prochain dans la ville de New York alors que l’état de Californie augmentera progressivement son salaire minimum pour atteindre les 15 $ d’ici 2020.




« Si l’on prend en considération la plus forte valeur du dollar américain par rapport au dollar canadien, on se rend bien compte que la plupart des travailleurs canadiens à faible revenu sont sous-payés. Par exemple, le salaire minimum au Vermont est de 10 $ américain, ce qui équivaut à près de 14 $ canadien », renchérit M. Rotrand.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here