SHARE

Message du gouvernement du Canada à ceux qui veulent traverser illégalement la frontière : Il n’a pas de programme spécial au moyen duquel il accorde le statut de réfugié à des personnes aux États-Unis qui détiennent actuellement un statut de protection temporaire ou autre et, la présentation d’une demande d’asile ne signifie pas une entrée assurée au Canada.

Lundi 18 septembre 2017 (rezomontreal.ca).- Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada, a réuni lors d’une table ronde les principaux groupes qui œuvrent auprès des collectivités d’immigrants à New York dans le but de discuter de la situation des demandeurs d’asile à la frontière canado‑américaine.



Parmi les participants se trouvait l’un des plus importants fournisseurs de services aux immigrants de l’État de New York, l’Immigration Protection Unit du New York Legal Assistance Group, ainsi que le groupe Catholic Charities New York.

Cette table ronde s’inscrit dans le cadre de l’effort que le Canada déploie pour contrer la désinformation à l’aide de faits et en faisant mieux comprendre le système d’octroi de l’asile du Canada et les risques associés aux passages irréguliers à la frontière. Parallèlement, le ministre a discuté des programmes offerts dans le cadre du système d’immigration du Canada qui aident les gens à immigrer au Canada par les voies habituelles.

Le ministre Hussen a souligné que même si le Canada est une société accueillante, il importe d’entrer au Canada selon les moyens appropriés. Il a rappelé que le gouvernement du Canada déconseille aux gens d’entrer au Canada ailleurs qu’aux points d’entrée désignés, car ce geste peut être dangereux et constitue une infraction à nos lois.

Le ministre a également insisté sur le fait qu’en vertu de la loi, quiconque demande l’asile au Canada a droit à l’application régulière de la loi. Toutefois, rien de garanti qu’un demandeur d’asile sera autorisé à demeurer au Canada à la fin du processus.

En outre, il a fait observer que les demandeurs d’asile qui franchissent la frontière canadienne depuis les États‑Unis et qui bénéficient du statut de protection temporaire peuvent croire que ce statut s’applique au Canada. Ce statut conféré aux États-Unis ne s’applique pas au Canada.




« Aujourd’hui, j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs membres principaux d’organismes qui viennent en aide aux collectivités d’immigrants de New York. Ces rencontres font partie de nos efforts de sensibilisation aux États‑Unis. Nous travaillons en étroite collaboration avec notre ambassade et nos consulats aux États‑Unis de même qu’avec d’autres intervenants pour veiller à ce que toutes les personnes songeant à présenter une demande d’asile au Canada, sans égard à leur statut aux États‑Unis, comprennent les lois canadiennes ainsi que les risques auxquels elles s’exposent lorsqu’elles entrent au Canada ailleurs qu’aux points d’entrée. », a indiqué Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes assises et intérieur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here