SHARE

Élections Canada, institution indépendante établie par le Parlement canadien, ne badine pas avec les principes. Un parti régulièrement enregistré vient d`en faire les frais

Gatineau, Québec, jeudi 19 octobre 2017 (rezomontreal.ca). – Le directeur général des élections du Canada par intérim, Stéphane Perrault, a informé le chef du Parti Pirate du Canada de la radiation du parti à compter du jeudi 30 novembre 2017.




Fonodé en 2009, le Parti pirate du Canada (anglais : Pirate Party of Canada), s’attache notamment à réformer les droits d’auteur et le système de brevets au Canada, renforcer le droit à la vie privée, défendre la neutralité du Web et promouvoir le gouvernement libre.

Le parti, qui revendiquait 2000 membres en 2010, est radié parce qu’il a fait défaut de produire le rapport financier portant sur ses opérations financières ainsi que le rapport du vérificateur exigés relativement à l’année fiscale 2016.

Le parti ne pourra plus délivrer de reçus aux fins de l’impôt pour les contributions reçues après la date de prise d’effet de sa radiation et n’aura plus droit aux avantages accordés aux partis enregistrés par la Loi, notamment du temps d’émission.

Inspirés par l’initiative suédoise, les partis pirates existent de façon plus ou moins active dans 66 pays7 (en comptant le Parti pirate européen8). Ces partis coopèrent et accordent leurs programmes par le biais du Parti Pirate international7.




Néanmoins, ils ne sont pas tous reconnus au niveau national et à ce jour le Parti pirate international regroupe 28 partis en tant que membres ordinaires et 6 organisations en tant qu’observatrices.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here