SHARE

Mardi 21 novembre 2017 (rezomontreal.ca).- Gaétan Barrette a eu carte blanche.

Il a voté toutes les lois qu’il voulait, nommé tous les cadres supérieurs qu’il voulait, congédié tous ceux qu’il ne voulait pas. Au début, les Québécois lui ont donné le bénéfice du doute. Et ils ont attendu. Attendu les résultats. Et les résultats ne sont pas venus. La déception est énorme.




Aujourd’hui, Gaétan Barrette est un ministre isolé. Il est le seul à croire que sa réforme ratée a fonctionné.
Depuis 15 ans, les docteurs libéraux sont au chevet du système et le principal résultat fut une explosion de… la rémunération des docteurs.

Cette situation aberrante est la conséquence directe de la pire décision de finances publiques du siècle. Une décision prise par François Legault.

Lorsqu’il était ministre de la Santé, François Legault a cédé aux pressions des corporations médicales et accepté que leur rémunération soit calculée en fonction de la moyenne canadienne. Nous ne l’avons pas fait pour les enseignants, les infirmières, les plombiers, les caissières ou n’importe quelle autre profession, mais, pour les médecins, oui.

Ensuite, Gaétan Barrette et Philippe Couillard ont appliqué la doctrine Legault. Conséquence : il y eut une année où sur chaque nouveau dollar investi en santé, 75 sous sont allés à la rémunération des médecins. Plutôt qu’aux patients, aux aînés, à la première ligne. François Legault a commis une autre erreur coûteuse. Devenu chef de la CAQ en 2012, c’est lui qui a convaincu Gaétan Barrette de faire le saut en politique.




Et François Legault a remis ça récemment : le chef de la CAQ a proposé qu’on donne plus d’argent aux médecins pour les inciter à déléguer des tâches aux infirmières. Au moment de la création de la CAQ, c’était une de ses propositions phares : donner plus d’argent aux médecins.

Jean François Lisée, Parti Québécois

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here