SHARE

Le Dr Barrette bloque les négociations des paramédics – Les paramédics bloquent le ministère du Dr Barrette

Mardi 21 novembre 2017 (rezomontreal.ca).- Sans convention collective depuis le 31 mars 2015 et en grève depuis près de neuf mois, le personnel du secteur préhospitalier frappe un grand coup ce matin en bloquant tous les accès aux bureaux du ministère de la Santé et des Services sociaux situés au 1075, chemin Sainte-Foy.



« Nous invitons les employé-es du MSSS à demeurer chez eux ce matin, car l’édifice sera inaccessible aujourd’hui, explique le vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux, Dany Lacasse. Nous espérons que le ministre Barrette mesurera correctement le niveau d’exaspération des paramédics, répartitrices, répartiteurs et employé-es de soutien que nous représentons. Avec un peu de volonté politique de la part du ministre, nous sommes capables de régler rapidement les enjeux qui demeurent à la table soit, en plus du régime de retraite, la charge de travail des paramédics et les horaires de travail désuets (faction). Une entente sur ces deux questions permettra d’améliorer les services à la population en écourtant les délais d’intervention qui sont trop longs dans plusieurs zones du territoire québécois. »

Alors qu’une entente de principe avait été conclue en juillet, chez Urgences-santé à Montréal et Laval – toujours incomplète quatre mois plus tard – le ministre Barrette s’est montré incapable de finaliser les négociations avec tous les intervenants du secteur dont son ministère est le bailleur de fonds. Il porte l’entière responsabilité de cet échec.

« Ce n’est pas pour rien que dans le passé, nous négociions directement avec le MSSS pour les matières communes à tout le secteur. Le ministre lui-même a décidé de se retirer des négociations, en avril 2016, pour en confier des parties à différents regroupements d’employeurs, d’autres aux établissements. Or, c’est la désorganisation complète du côté patronal et c’est nous qui en faisons les frais. Le ministre seul peut prendre les décisions qui s’imposent pour instaurer ces changements, au bénéfice de toute la population, rappelle le représentant du secteur préhospitalier à la FSSS-CSN et membre du comité de négociation, Jean Gagnon. Après neuf mois d’une grève exemplaire, personne ne pourra nous reprocher de manquer de patience ! »




Le siège se poursuivra au moins toute la matinée. Des porte-parole sont sur place pour rencontrer les représentants des médias.

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) regroupe quelque 3600 paramédics, répartitrices, répartiteurs et employé-es de soutien du préhospitalier. Elle compte plus de 120 000 membres dans les services de santé, les services sociaux et les services de garde. Elle est affiliée à la CSN qui compte 300 000 adhérents de tous les secteurs d’activité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here