SHARE

Une entreprise qui embaucherait une personne immigrante ou issue d’une minorité visible dans le cadre du projet pilote sera informée sur l’offre complète de services d’Emploi‑Québec, qui lui permettra d’accéder aux programmes et services qui correspondent à sa réalité. Par exemple, elle pourrait bénéficier d’une subvention versée dans le cadre du programme PRIIME

Lundi 13 novembre 2017 (rezomontreal.ca).– Le gouvernement du Québec investit 385 550 $ pour la mise en place du projet pilote Un emploi en sol québécois, en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).




Cette annonce a été faite aujourd’hui par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. François Blais, et le président-directeur général de la FCCQ, M. Stéphane Forget. Elle faisait suite à une rencontre de consultation sur la main-d’œuvre et l’emploi tenue par le ministre Blais avec les principaux acteurs du marché du travail de la région de l’Estrie.

Dans le cadre du projet pilote Un emploi en sol québécois, la FCCQ réalisera, dans cinq régions du Québec, une série d’activités visant à

  • sensibiliser des employeurs à l’embauche de personnes immigrantes;
  • informer les employeurs des principaux programmes gouvernementaux favorisant l’intégration en emploi de personnes immigrantes, dont le Programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi (PRIIME);
  • apparier des candidats potentiels issus de l’immigration et des entreprises, en collaboration avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale;
  • contribuer à l’embauche d’un minimum de 100 personnes immigrantes dans un premier emploi.





« Dans le cadre du Rendez-vous national sur la main-d’œuvre, qui s’est déroulé l’hiver dernier, plusieurs employeurs ont mentionné leur volonté d’embaucher des personnes immigrantes. Ils ont toutefois exprimé avoir besoin de soutien pour le faire et ont évoqué leur méconnaissance des programmes et services gouvernementaux disponibles. L’initiative mise en place avec la Fédération des chambres de commerce du Québec répond directement à ces préoccupations et favorisera l’intégration en emploi des personnes immigrantes en plus de répondre au besoin de main-d’œuvre des entreprises », a déclaré François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here