SHARE

La septième communication nationale et le troisième rapport biennal du Canada à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) décrivent en détail les progrès vers l’atteinte de l’objectif de réduction des émissions de GES du Canada pour 2030

Vendredi 29 décembre 2017 (rezomontreal.ca).- Le Canada fait de grands progrès vers l’atteinte de son objectif de 2030 en matière de changements climatiques, selon un rapport de fin d’année soumis aux Nations Unies. Le respect de nos engagements en matière de lutte contre les changements climatiques et l’investissement dans la croissance propre sont au cœur des plans du gouvernement du Canada pour créer de bons emplois, soutenir les collectivités et stimuler notre économie.



Un an après le lancement du tout premier plan pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques en collaboration avec les provinces et les territoires, le gouvernement du Canada adopte des politiques et fait des investissements qui réduisent la pollution par le carbone, permettent aux Canadiens d’économiser de l’argent et de l’énergie et aident les entreprises et l’industrie à concurrencer dans une économie à faibles émissions de carbone. Le Canada travaille également avec ses partenaires internationaux afin de maintenir l’élan mondial en matière de lutte contre les changements climatiques et de saisir les occasions dans le cadre de la transition mondiale vers une énergie propre.

Aujourd’hui, le Canada a présenté à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) un rapport exhaustif qui décrit en détail les progrès formidables réalisés vers son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour 2030. Tous les deux ans, le Canada est tenu de faire rapport de ses progrès vers l’atteinte de ses engagements en matière de lutte contre les changements climatiques. Depuis son dernier rapport, le Canada a pris d’importantes mesures pour réduire la pollution par le carbone et investir dans des solutions propres, et ce, tant au pays qu’à l’étranger. Voici certaines de ces mesures :



  • adoption par les provinces et les territoires du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques;
  • annonce d’une approche nationale à l’égard de la tarification de la pollution par le carbone;
  • engagement à accélérer l’élimination progressive des centrales au charbon traditionnelles d’ici 2030 et mise sur pied de l’alliance internationale Énergiser au-delà du charbon en collaboration avec le Royaume-Uni;
  • engagement envers un investissement fédéral de niveau historique dans des secteurs tels qu’une infrastructure, un transport et une innovation écologiques, ainsi que proposition de financement pour rendre les immeubles et le secteur industriel plus écoénergétiques;
  • élaboration de règlements pour que l’industrie pétrolière et gazière réduise ses émissions de méthane de 40 % à 45 % d’ici 2025;
  • adoption de nouvelles normes sur les systèmes d’échappement des véhicules;
  • élaboration d’une norme sur les combustibles propres visant à réduire les émissions liées aux carburants utilisés dans les secteurs du transport, de la construction et des industries;
  • engagement à verser plus de 2,5 milliards de dollars pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques.

Le gouvernement canadien est déterminé à faire en sorte que les peuples autochtones du Canada soient des partenaires dans la transition du pays vers une économie à faibles émissions de carbone et il continuera de travailler avec les organisations autochtones nationales pour faire avancer les priorités relatives à la croissance propre et aux changements climatiques.




La lutte contre les changements climatiques offre un potentiel économique considérable. Les pays qui prennent des mesures rigoureuses et concrètes à l’égard des changements climatiques seront les mieux placés pour être concurrentiels en cette ère de croissance propre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here