SHARE

Lundi 15 janvier 2018 (rezomontreal.ca).- L’arrondissement de Montréal-Nord et la Ville de Montréal sont heureux d’annoncer l’octroi, par le Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal (BINAM), d’une contribution financière de 125 141 $ à deux organismes nord-montréalais, destinée à réaliser deux projets particuliers qui vont favoriser l’établissement des demandeurs d’asile résidant sur le territoire de l’arrondissement.




Cette contribution vient s’ajouter à celles déjà octroyées pour 2017-2018 à trois projets desservant de nouveaux immigrants ou favorisant l’interculturalisme à Montréal-Nord.

« L’accueil et l’intégration de nouveaux arrivants constituent un défi important pour la Ville de Montréal, mais surtout une opportunité d’enrichir et de diversifier le tissu montréalais. L’arrondissement de Montréal-Nord est un secteur névralgique de la Ville pour l’accueil et l’intégration de nouveaux arrivants et il déploie plusieurs initiatives en ce sens. C’est pourquoi, par l’entremise du BINAM, nous sommes fiers d’apporter notre appui à des organisations qui soutiennent les demandeurs d’asile », a déclaré la mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante.

« Depuis août dernier, notre collectivité s’est mobilisée de façon remarquable pour donner un précieux coup de main aux migrants demandeurs d’asile », souligne Mme Christine Black, mairesse de l’arrondissement de Montréal-Nord. « Avec peu de moyens et sans aucune ressource financière supplémentaire, l’administration municipale, des institutions locales, des organismes communautaires et des bénévoles déploient quotidiennement tous les efforts possibles pour accueillir ces centaines de nouveaux arrivants. Cette contribution du BINAM est donc la bienvenue; nous sommes convaincus qu’elle contribuera à améliorer l’aide offerte aux demandeurs d’asile qui se sont établis à Montréal-Nord. »

De nombreux défis à relever

Au cours de la dernière année, le nombre de demandes d’asile a significativement augmenté au Québec. Le BINAM, jouant pleinement son rôle, s’est ainsi vu confier le mandat de coordonner l’offre de services de la Ville et de jouer un rôle de concertation auprès des partenaires communautaires, institutionnels et gouvernementaux.

Bon nombre des demandeurs ayant traversé la frontière à Lacolle ont été dirigés vers la région de Montréal, et une proportion importante a été accueillie à Montréal-Nord.




À titre d’exemple, selon la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), sur un total de 492 inscriptions d’élèves issus des familles de demandeurs d’asile pour l’année 2017-2018, 317 habitent à Montréal-Nord. La clientèle en classe d’accueil a bondi de 138 % par rapport à la rentrée scolaire 2016, soit deux fois plus qu’à la Commission scolaire de Montréal qui compte pourtant deux fois plus d’élèves que la CSPI.

L’arrivée régulière et non planifiée de nouveaux demandeurs d’asile représente évidemment de nombreux défis pour la collectivité nord-montréalaise. Après l’accueil, il faut assurer l’établissement de ces migrants, leur installation dans leur nouvel environnement et leur intégration.

Au cours de ce processus, l’accès à un logement décent, la francisation, leur socialisation et le soutien à la recherche d’un emploi sont des éléments clés. Les deux projets soutenus par le BINAM contribueront à faciliter ce processus.

Préparation à l’emploi et intégration des élèves

La contribution financière annoncée aujourd’hui, approuvée lors du dernier conseil d’arrondissement de 2017, permettra la réalisation du projet Préparation à l’emploi des demandeurs d’asile de l’organisme Impulsion-Travail (83 090 $) et la bonification du programme J’arrive ! de l’organisme Coup de pouce jeunesse Montréal-Nord (42 051 $).

Grâce à cette subvention, l’organisme Impulsion-Travail offrira à des migrants demandeurs d’asile l’opportunité de participer à un projet d’insertion en emploi intensif, et à temps plein, d’une durée de cinq semaines. Au total, ce sont 5 groupes de 10 personnes qui seront formés durant la prochaine année; le premier groupe débutera le 26 février. Les personnes éligibles doivent résider à Montréal-Nord, avoir plus de 30 ans, parler français et avoir en main leur permis de travail. Outre ce projet particulier, l’organisme travaille conjointement avec d’autres partenaires locaux dans l’aide aux démarches d’obtention d’un permis de travail.

« Il est clair pour nous que ce projet d’insertion en emploi répond à un vrai besoin pour les demandeurs d’asile, qui n’ont pas tous accès aux services d’Emploi-Québec. Grâce à l’expertise que nous avons développée, nous pouvons les accompagner dans leurs démarches et les aider à parfaire leurs compétences en vue de faciliter leur insertion au marché du travail », d’expliquer Mme Christine Guay, directrice générale d’Impulsion-Travail.

L’organisme Coup de pouce jeunesse, quant à lui, bonifiera son projet J’arrive !. Mis sur pied il y a huit ans, ce projet répond aux besoins d’intégration et d’inclusion des élèves nouveaux arrivants qui se joignent aux classes d’accueil des écoles primaires et secondaires de Montréal-Nord. Ces classes jouent un rôle crucial, car elles représentent de véritables lieux d’intégration linguistique, scolaire et sociale.

Ce projet est novateur, car ce sont des pairs qui sont jumelés avec des jeunes des classes d’accueil. En plus de faire office de guides culturels, ces pairs servent de modèles d’intégration réussie. Grâce à cette subvention, 8 nouveaux groupes seront créés, ce qui portera le nombre de jeunes accompagnés par l’organisme de 30 à 200. Ces groupes sont répartis dans six écoles francophones de l’arrondissement.

« J’arrive! est un véhicule vraiment extraordinaire, développé par les ados pour les jeunes nouveaux arrivants. C’est l’occasion pour ceux qui ont déjà vécu le processus d’immigration de participer à l’effort collectif d’accueil et de soutien aux nouveaux arrivants. Ce financement va permettre de rejoindre encore plus de jeunes et de déployer les activités J’arrive! de manière optimale », de dire Mme Mijanou Simard-Mireault, directrice générale de Coup de pouce jeunesse.

Les activités animées par les pairs adolescents de Coup de pouce jeunesse favorisent, entre autres, la création de liens d’amitié et d’un réseau d’entraide, la pratique du français dans un cadre ludique, le développement d’un sentiment de sécurité et d’appartenance à l’école et la découverte des ressources du quartier.

Un arrondissement accueillant

La mairesse de Montréal-Nord est très fière de l’effort collectif qui a été déployé dans l’arrondissement, mais invite le gouvernement du Québec à en faire plus pour soutenir les organismes du milieu dans leur travail auprès des demandeurs d’asile actuels et ceux qui feront partie des prochaines vagues.




« Au cours des derniers mois, notre communauté a fait une superbe démonstration de solidarité et nous avons pu compter sur l’expertise de nos organismes communautaires », se réjouit la mairesse de Montréal-Nord. « Notre capacité collective d’accueillir convenablement les demandeurs d’asile à Montréal-Nord a toutefois des limites. Nos organismes et bénévoles sont débordés et agissent souvent dans l’urgence », poursuit-elle.

« Si, comme société, nous désirons assurer l’intégration d’un tel nombre de demandeurs d’asile, nous devons nous donner davantage de moyens d’agir, et avoir une perspective à court, moyen et long terme », de conclure Mme Black.