SHARE

L’intelligence humaine et l’intuition seront cruciales pour les jeunes et les emplois de l’avenir

  • L’« humanité » sera un facteur de résilience dans une ère marquée par les perturbations et l’intelligence artificielle
  • La mobilité des aptitudes, soit la capacité de passer d’un emploi à l’autre, deviendra un nouvel avantage concurrentiel





TORONTO, le 26 mars 2018 /CNW/ – Selon un nouveau rapport de recherche de RBC, intitulé Humains recherchés – Facteurs de réussite pour les jeunes Canadiens à l’ère des grandes perturbations, 50 % des emplois au Canada seront perturbés par l’automatisation au cours des dix prochaines années.

En raison de ces perturbations, la génération mobile du Canada, soit les jeunes qui sont en train de passer des études au marché du travail, n’est pas bien préparée aux changements rapides observés dans les milieux de travail. Alors que 4 millions de jeunes Canadiens entreront sur le marché du travail dans la prochaine décennie et que nous passons d’une économie fondée sur les emplois à une économie fondée sur les aptitudes, la recherche indique que les jeunes devront posséder des « aptitudes humaines » pour demeurer concurrentiels et résilients sur le marché du travail.

« Le Canada se trouve à un tournant historique : la plus importante cohorte de jeunes entre sur le marché du travail au moment même où la technologie commence à avoir une incidence sur la plupart des emplois au pays, déclare Dave McKay, président et chef de la direction, RBC. Le Canada est au bord d’une révolution des aptitudes, et nous avons le devoir de contribuer à préparer les jeunes aux occasions et aux ambiguïtés de l’avenir. »




« Les aptitudes requises changent, souligne John Stackhouse, premier vice-président, RBC. Selon les conclusions de nos recherches, en mettant l’accent sur les aptitudes humaines fondamentales, les employeurs et la nouvelle génération d’employés sauront mieux s’y retrouver dans une nouvelle ère de mobilité professionnelle à mesure que la technologie continue de transformer tous les aspects du monde qui nous entoure. »

Principales conclusions :

  • On prévoit que d’ici quatre ans, 2,4 millions d’emplois s’ajouteront à l’économie canadienne et que presque tous exigeront des aptitudes différentes.
  • La demande d’aptitudes humaines, comme l’esprit critique, la coordination, la perspicacité sociale, l’écoute active et la résolution de problèmes complexes, augmentera dans tous les secteurs d’emploi.
  • De plus, la littératie numérique, soit la compréhension des outils numériques et d’Internet, sera nécessaire pour occuper tous les nouveaux emplois.
  • Au Canada, le système d’éducation, les programmes de formation et les initiatives sur le marché du travail ne sont pas bien conçus pour aider les jeunes à réussir dans la nouvelle économie fondée sur les aptitudes ; par conséquent, environ un demi-million de jeunes de 15 à 29 ans n’ont pas d’emploi et un autre quart de million travaillent à temps partiel par nécessité et non par choix.
  • En général, les employeurs ne sont pas préparés à recruter et à perfectionner – par l’embauche, la formation ou le recyclage – les aptitudes requises pour que leur entreprise demeure concurrentielle dans l’économie numérique.

« Au fil des progrès de la technologie numérique et de l’automatisation, la nouvelle génération de Canadiens devra posséder une plus grande capacité d’adaptation, de création et de collaboration en acquérant et en peaufinant ses aptitudes pour suivre le rythme d’un monde du travail qui subit de profonds changements, dit M. McKay. La prospérité du Canada repose sur l’atteinte de plusieurs buts importants ; c’est pourquoi nous avons lancé Objectif avenir RBC. »

Objectif avenir RBC est un engagement sur dix ans visant à aider les jeunes Canadiens à se préparer aux emplois de demain. RBC est déterminée à agir comme catalyseur de changement en rassemblant le gouvernement, les éducateurs, le secteur public et les organismes sans but lucratif pour trouver des solutions qui aideront les jeunes à mieux se préparer à l’avenir du monde du travail par le perfectionnement des aptitudes humaines, le réseautage et l’acquisition d’expérience de travail.




Voici quelques-unes des principales recommandations tirées du rapport :

  • Un examen national des programmes d’éducation postsecondaire pour évaluer l’importance accordée aux aptitudes humaines, ou « savoir-être ».
  • Une cible d’apprentissage intégré au travail de 100 % à l’échelle nationale, afin que tous les étudiants de premier cycle aient l’occasion de participer à un stage, à un programme coopératif ou à une autre expérience de travail concrète.
  • L’uniformisation de l’information sur le marché du travail dans toutes les provinces et régions, et un partenariat avec le secteur privé en vue de rendre l’information sur les aptitudes et les emplois accessible en temps réel sur des plateformes interactives.
  • La mise en œuvre d’une initiative nationale pour aider les employeurs à mesurer les aptitudes fondamentales et à les intégrer à leurs pratiques de recrutement, d’embauche et de formation.

Joignez-vous à la conversation avec Dave McKay et John Stackhouse le mercredi 28 mars de 9 h à 10 h (HE), à la séance Les innovateurs RBC diffusée sur Facebook Live.

Cliquez ici pour lire le rapport : Humains recherchés – Facteurs de réussite pour les jeunes Canadiens à l’ère des grandes perturbations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here