SHARE

Québec, jeudi 22 mars 2018 (rezomontreal.ca).– Le DPCP a réagi mardi à l’extrait des propos d’un procureur diffusé par Radio-Canada hier soir concernant un dossier d’agression sexuelle impliquant une victime mineure au Nunavik.




« Ces propos ne correspondent pas à la position du DPCP concernant la reconnaissance des conséquences importantes et néfastes des agressions sexuelles sur les victimes, leurs proches et la société dans son ensemble », ont souligné les responsables qui informent que le DPCP a immédiatement enclenché un processus de vérification pour clarifier le contexte dans lequel ces propos ont été tenus.

Rappelons que le DPCP fournit, au nom de l’État, un service de poursuites criminelles et pénales indépendant, contribuant à assurer la protection de la société, dans le respect de l’intérêt public et des intérêts légitimes des victimes.




Chaque dossier soumis au DPCP est analysé avec rigueur et impartialité. La norme qui guide les procureurs concernant l’opportunité d’entreprendre une poursuite est prévue à la directive ACC-3 du DPCP. La publication des motifs qui étayent la décision de ne pas porter d’accusation dans certains dossiers.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1090630/femmes-nunavik-moiaussi-uvangalu-agressions-violences-sexuelles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here