SHARE

Mercredi 5 juin 2018 (rezomontreal.ca).- Le nombre de postes vacants au Québec a continué d’augmenter au 1er trimestre de 2018, établissant un nouveau record de 103 100 emplois à pourvoir dans le secteur privé, selon le tout dernier rapport Postes à pourvoir de la FCEI. Le taux de postes vacants, qui est la proportion de postes à pourvoir par rapport à l’ensemble des emplois disponibles, a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre un sommet de 3,7 %.




« C’est la première fois que le Québec franchit le cap des 100 000 postes à pourvoir. Les PME ressentent la pression des postes qui restent vacants sur une période prolongée et doivent s’ajuster. Elles réagissent notamment par des hausses de salaire ou des modifications de leurs gammes de produits et, parfois même, de leurs investissements », déclare Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques de la FCEI.

À l’échelle nationale, le taux de postes vacants au premier trimestre de 2018 s’est maintenu à son sommet enregistré au 4e trimestre de 2017 (3 %), soit environ 407 000 postes restés vacants pendant au moins 4 mois. Ce taux demeure nettement plus élevé que celui enregistré au 1er trimestre de 2017 (2,6 %).

Résultats par province
Dans les autres provinces canadiennes, le taux de postes vacants a enregistré une nouvelle hausse en Colombie-Britannique (+0,1 % à 3,8 %), où sévit déjà une forte pénurie de main-d’œuvre. À Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Saskatchewan, où la demande du marché du travail s’est affaiblie, le nombre de postes vacants a légèrement baissé.



Provinces

Taux de postes vacants

Nombre de postes vacants

Colombie-Britannique

3,8 %

68 100

Québec

3,7 %

103 100

Ontario

3,2 %

163 100

Manitoba

2,7 %

11 500

Nouveau-Brunswick

2,7 %

6 300

Alberta

2,4 %

38 000

Nouvelle-Écosse

2,4 %

7 100

Saskatchewan

2,1 %

7 200

Terre-Neuve-et-Labrador

1,6 %

2 400

Île-du-Prince-Édouard

1,1 %

500

Postes vacants par secteur
Du côté des industries, la hausse du taux de postes vacants dans 7 secteurs est compensée par la stabilité ou la baisse du taux dans 6 autres secteurs. Ce taux a fortement augmenté dans le secteur des services personnels (4,8 %) et il est resté élevé dans celui de la construction (3,6 %).

Les pénuries de main-d’œuvre ont continué d’exercer des pressions sur les salaires. Les chefs d’entreprise qui ont des postes à pourvoir prévoient des hausses de salaire qui seront de 0,6 % plus élevées en moyenne que celles que sont prêts à accorder les chefs de PME sans poste vacant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here