SHARE

Lundi 23 juillet 2018 (rezomontreal.ca).- Une enquête conjointe menée par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le service de police régional de Durham (SPRD) en collaboration avec l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et des agences de police étrangères a conduit au dépôt d’accusations contre huit (8) résidents de la région du Grand Toronto (RGT).




Cette enquête conjointe d’une durée de 18 mois découle de l’arrestation de deux ressortissants canadiens aux Bermudes pour importation de fentanyl du Canada vers les Bermudes. L’enquête canadienne qui s’en est suivie a permis de mettre au jour plusieurs réseaux criminels impliqués dans des activités illégales de trafic de drogue dans l’ensemble de la RGT.

L’enquête a mené à la saisie coordonnée de fentanyl, de méthamphétamine, de cocaïne, de marijuana, d’argent américain contrefait, de douze (12) armes de poing, de munitions et d’une (1) grenade à main. De l’argent canadien totalisant environ 29 000 $ a également été saisi.

Les 18 et 19 juillet 2018, des efforts coordonnés entre la GRC et le SPRD ont mené à l’arrestation de Robert Collins (37 ans) de Bowmanville, en Ontario; Stephanie Legge (31 ans) et Jean Simmons (43 ans) de Mississauga, en Ontario; Faruk Sebastian Portobanco (39 ans) de Toronto, en Ontario; Lemar Patrick Burke (26 ans) de Pickering, en Ontario; Brian Luckman (49 ans) de Brampton.




Tous les accusés ci-dessus ont comparu devant la Cour de justice située à l’ancien hôtel de ville de Toronto les 18 et 19 juillet 2018, où les chefs d’accusation ont été présentés.

D’un autre coté, Craig Lawrence (37 ans) de Markham, en Ontario, a comparu en cour le 20 juillet 2018, à l’ancien hôtel de ville de Toronto et Desmond Kerr (47 ans) de Brampton a été également arrêté.

« Les crimes graves et le crime organisé représentent au Canada un problème très complexe qui transcende les frontières et qui touche tous les Canadiens, de près ou de loin », affirme l’inspectrice Donna Streeter, officière responsable, équipe Toronto Nord de la section Crimes graves et crime organisé.




« Grâce à ses équipes et à ses programmes spécialisés, la GRC lutte contre les crimes graves et le crime organisé en menant des enquêtes axées sur le renseignement en collaboration avec des partenaires canadiens et étrangers », a-t-elle déclaré.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here