SHARE

Vendredi 3 août 2018 (rezomontreal.ca).- Le gouvernement du Canada s’est engagé à veiller à ce que la frontière canadienne soit gérée de manière à assurer la sécurité des Canadiens et à permettre au Canada de s’acquitter de la responsabilité qui lui incombe de protéger les personnes qui fuient la persécution dont elles sont victimes ailleurs dans le monde. L’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, a rencontré aujourd’hui le maire de TorontoJohn Tory, afin de discuter plus en détail de l’appui que donnera le gouvernement du Canada en offrant des logements temporaires aux demandeurs d’asile.




Le gouvernement reconnaît le travail acharné de la Ville de Toronto dans le domaine du logement et salue son partenariat.

Étant donné les pressions que subit Toronto en raison de l’afflux continu de demandeurs d’asile, le gouvernement du Canada a réservé des chambres d’hôtels et de motels dans la région du Grand Toronto afin de loger des personnes qui résident actuellement dans deux dortoirs de collège – lesquels ont été ouverts plus tôt cette année dans le cadre des mesures d’urgence prises par la Ville. En date du 2 août, il y avait environ 376 personnes dans ces dortoirs.

Le gouvernement continuera à surveiller la situation avec la Ville de Toronto et d’autres municipalités au cours des prochains mois, et réévaluera la situation le 1er septembre.




Même si le gouvernement du Canada a trouvé et réservé ces autres logements et en assume les coûts, la Ville de Torontocontinue d’être responsable des services de transport et des mesures d’organisation dont ont besoin les demandeurs d’asile.

Le gouvernement du Canada continue également de travailler en étroite collaboration avec les fonctionnaires municipaux de l’Ontario pour planifier un système de triage, lequel sera opérationnel au cours des prochaines semaines et permettra de gérer les flux migratoires et de veiller à ce que les demandeurs d’asile puissent être logés dans les municipalités qui sont en mesure de les accueillir.





En outre, le gouvernement du Canada a maintenant signé un protocole d’entente qui lui a permis de fournir directement à la Ville de Toronto 11 millions de dollars afin de l’aider à compenser les coûts associés à l’arrivée récente des demandeurs d’asile. Ces fonds initiaux ont été alloués pour alléger les pressions immédiates. Le gouvernement poursuit ses discussions avec ses partenaires afin de trouver des solutions à plus long terme, ce qui comprend une éventuelle aide financière supplémentaire pour le logement temporaire.