SHARE

Samedi 15 septembre 2018 (rezomontreal.ca)– Propulsion Québec, la grappe des transports électriques et intelligents, dresse un bilan fort positif et instructif du débat politique organisé en compagnie des représentants des quatre principaux partis politiques de la campagne électorale, soit François Vaes, PLQ ; Daniel Breton, PQ ; Benoît Charrette, CAQ et Ismaël Seck, QS. Cet événement a réuni une centaine d’acteurs importants de l’écosystème des transports électriques et intelligents du Québec. Le débat a donné lieu à des échanges parfois intenses et des plus captivants entre les candidats de même qu’avec le public, ce qui témoigne de l’engouement que suscitent les thématiques liées à la mobilité et aux transports électriques et intelligents.




Parmi les faits saillants du débat, mentionnons tout d’abord que l’ensemble des partis proposent des engagements ambitieux en matière de transports et de mobilité durable. Tous répondent à l’appel et sont conscients que le transport du futur sera autonome, partagé et électrique. Bien que tous soient déterminés à continuer à appuyer l’industrie des transports électriques et intelligents dans son développement, l’enjeu demeure toutefois de passer de la parole aux actes, particulièrement lorsqu’il est question de réglementation, qui reste bien souvent un frein important à la réalisation de nouveaux projets.

« Les questions liées au transport et à la mobilité durable sont de plus en plus importantes pour la population. C’est ce que nous constatons tous les jours et encore davantage en cette période de campagne électorale. Or l’industrie des transports électriques et intelligents qui est en pleine croissance au Québec regorge de solutions à des problématiques de mobilité qui affectent grandement la qualité de vie des gens. C’est pourquoi les pouvoirs publics doivent continuer à être attentifs à ces questions et à soutenir le développement de notre industrie au Québec », a souligné Sarah Houde, directrice générale de Propulsion Québec. « Je vous rappelle que le Québec possède tous les atouts pour que notre industrie devienne une source majeure de revenus pour le Québec. »

« Chez Langlois avocats, nous sommes heureux d’avoir accueilli ce débat sur une question importante pour l’avenir du Québec, soit celle de la mobilité intelligente et durable. Notre cabinet compte depuis plusieurs années sur des experts dans ce domaine et est fier de soutenir le développement des entreprises et des institutions actives dans le transport électrique et intelligent », a ajouté Pierre-Luc Desgagné, avocat et associé au cabinet Langlois avocats.




Le Québec: un leader

Propulsion Québec entrevoit un développement rapide de cette filière et se montre très enthousiaste quant à l’avenir de l’industrie des transports électriques et intelligents du Québec. Le potentiel de création d’emplois associé à ces nouvelles technologies est fondé en grande partie sur les atouts incontournables du Québec : sa capacité de production d’électricité propre à faible coût, les compétences historiques du Québec en conception de véhicules de tout type et de ses composantes, en recherche et développement (notamment en ce qui concerne les batteries) et maintenant en intelligence artificielle, l’accès à des métaux stratégiques pour la fabrication des batteries, la présence de l’unique centre d’essai et de recherche automobile du Canada à Blainville ainsi que tout l’environnement législatif et les politiques publiques qui ont fait du Québec un leader nord-américain en électrification des transports.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here