SHARE

Plus de trois professionnels sur quatre postuleraient à un emploi même s’ils n’étaient pas entièrement qualifiés, 86 % des entreprises sont prêtes à embaucher et à former un candidat qui n’a pas les compétences requises et 58 % des employés ont obtenu un poste alors qu’ils étaient sous-qualifiés, selon un sondage mis au point par Robert Half et mené par une firme de sondage indépendante et dont les résultats sont fondés sur des entrevues menées auprès de plus de 300 gestionnaires des RH de sociétés canadiennes comptant 20 employés ou plus et auprès de plus de 500 employés de bureau au Canada âgés de 18 ans ou plus




Mardi 19 mars 2019 (rezomontreal.ca).-  Les professionnels devraient-ils tenir compte de leur manque de compétences au moment de soumettre leur candidature? Dans une nouvelle étude réalisée au Canada par l’entreprise Robert Half, une firme internationale de dotation en personnel, les gestionnaires des ressources humaines ont indiqué qu’en moyenne, 45 % des curriculum vitæ reçus proviennent de candidats qui ne répondent pas aux exigences. Dans un autre sondage mené auprès de travailleurs canadiens, 76 % d’entre eux ont admis qu’ils postuleraient à un poste même s’ils ne possédaient pas toutes les qualifications requises.

Heureusement pour eux, 86 % des gestionnaires des RH ont indiqué que leur entreprise est disposée à embaucher un employé dont les compétences peuvent être développées par de la formation. En fait, 58 % des employés se sont fait offrir un emploi alors qu’ils ne possédaient pas toutes les qualifications requises.

On a demandé aux travailleurs : « Postuleriez-vous à un emploi même si vous ne possédiez pas toutes les qualifications indiquées dans la description du poste? » Voici leurs réponses :



Oui

76 %

Non

24 %

100 %

On a demandé aux gestionnaires des RH : « Dans quelle mesure votre entreprise est-elle ouverte à embaucher et à former un employé qui ne possède pas les compétences requises pour un poste? » Voici leurs réponses :

Très ouverte

18 %

Légèrement ouverte

68 %

Pas ouverte du tout

13 %

 99 %*

* Le total des réponses n’est pas de 100 %, car les chiffres ont été arrondis.

« Les entreprises qui abordent les besoins d’embauche avec une certaine souplesse s’ouvrent à un plus vaste bassin de talents qui, autrement, auraient pu être négligés », a déclaré Greg Scileppi, président des activités internationales de dotation en personnel chez Robert Half. « Les compétences de base demeurent importantes. Toutefois, les candidats capables d’apprendre, désireux d’élargir leurs compétences et proactifs envers leur perfectionnement professionnel seront probablement plus motivés à trouver des façons de s’adapter et d’innover dans leur rôle en plus de fournir plus de valeur et d’engagement à l’entreprise à long terme. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here