SHARE

Transat A.T. inc. (« Transat ») a annoncé vendredi qu’à l’assemblée extraordinaire de ses actionnaires tenue vendredi, une forte majorité des actionnaires ont voté en faveur de la résolution spéciale (la « résolution relative à l’arrangement ») approuvant le plan d’arrangement en vertu de l’article 192 de la Loi canadienne sur les sociétés par actions, qui avait été annoncé précédemment et aux termes duquel Air Canada fera l’acquisition de la totalité des actions à droit de vote variable de catégorie A et des actions à droit de vote de catégorie B émises et en circulation de Transat (collectivement, les « actions »), pour une contrepartie au comptant de 18,00 $ par action.

Les actionnaires détenant au total 26 530 771 voix, soit environ 70,28 % des voix pouvant être exprimées à l’assemblée, étaient représentés en personne ou par procuration à l’assemblée. La résolution relative à l’arrangement a été approuvée par 94,77 % des voix exprimées par les actionnaires, votant ensemble comme une seule catégorie, ainsi que par 94,69 % des voix exprimées par les actionnaires, votant ensemble comme une seule catégorie, exclusion faite des voix de Jean-Marc Eustache, qui doivent être exclues pour déterminer l’obtention de l’approbation des porteurs minoritaires aux termes du Règlement 61-101 sur les mesures de protection des porteurs minoritaires lors d’opérations particulières.

« Nous sommes ravis du soutien des actionnaires à l’arrangement, lequel mènera à la création d’un chef de file de l’industrie des voyages qui sera établi à Montréal et qui pourra livrer concurrence à l’échelle mondiale », a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat. « Cette transformation de nos organisations apportera des avantages à long terme pour nos employés, pour les voyageurs et pour les collectivités, en plus de procurer une valeur importante à nos actionnaires. »

L’arrangement demeure assujetti à certaines conditions de clôture, notamment à l’approbation de la Cour supérieure du Québec et aux approbations des autorités de réglementation applicables, y compris les approbations en vertu de la Loi sur la concurrence (Canada), de la Loi sur les transports au Canada et du Règlement (CE) no 139/2004 du Conseil del’Union européenne, ainsi qu’aux autres conditions de clôture usuelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here