SHARE

Le plus grand fournisseur indépendant québécois d’internet par câble annonce qu’il s’engage prochainement à réduire les prix, améliorer les vitesses et rendre plus accessibles les forfaits illimités à plus de 90% de ses abonnés suite à une décision très attendue du CRTC, rendue le 15 août 2019 (2019-288). Ce sont plus de 100 000 clients qui pourront bénéficier prochainement de meilleures conditions si la décision du CRTC n’est pas invalidée par la cour fédérale d’appel.

Décision en appel

Les 13 et 16 septembre 2019, les grands fournisseurs internet tels que Bell, Vidéotron, Rogers et Cogeco ont porté en appel la décision du CRTC qui revoit à la baisse les redevances que les fournisseurs comme EBOX payent pour livrer leur service aux clients. Malheureusement, pendant plusieurs années et tel qu’il a été démontré par le CRTC, EBOX payait des redevances grossièrement injustes, ce qui a ralenti la mise en application d’un marché plus compétitif au détriment des consommateurs, mais au bénéfice des grandes entreprises. Plusieurs irrégularités ont été décelées par le CRTC, ce qui faisait en sorte que certaines composantes de notre prix coûtant étaient sévèrement gonflées. Cette distorsion dans les redevances a gravement impacté notre capacité d’investir dans nos infrastructures et a créé un climat commercial très difficile. La décision vise à corriger ces inégalités au profit d’une concurrence plus saine.

Les fournisseurs indépendants défendent les consommateurs

« La décision du CRTC va dans le sens d’un accès internet à prix équitable pour les consommateurs canadiens. » dit Jean-Philipe Béïque, PDG et cofondateur d’EBOX. « Les grands fournisseurs tentent de casser la décision par tous les moyens. Selon les calculs du CRTC, ils font un profit intéressant malgré la baisse des redevances. », soutient-il. « Dans ce contexte et si la décision est maintenue, EBOX s’engage à baisser les prix, améliorer les vitesses et offrir plus de forfaits illimités aux consommateurs. Il est important que cette décision ne soit pas renversée dans l’intérêt des consommateurs et que notre système ne cède pas aux pressions des puissants lobbys des télécoms dans cette affaire. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here