SHARE

Le CEFRIO rend publics aujourd’hui les résultats de son enquête Indice du commerce électronique du Québec (ICEQ) 2018-2019. Cette enquête analyse mensuellement les achats en ligne de 500 adultes québécois âgés de 18 ans et plus. Couvrant les 12 mois d’avril 2018 à mars 2019, c’est 13 150 transactions (achats) en ligne de 41 684 articles appartenant à 13 grandes catégories qui ont été analysées.

Les cyberacheteurs québécois achètent quoi ?
Parmi les catégories qui se sont encore une fois démarquées le plus cette année, il y a celle des Vêtements/Chaussures/Bijoux/Accessoires, dans laquelle 38 % des cyberacheteurs ont réalisé au moins un achat en ligne sur une base mensuelle (hausse de 6 points de pourcentage par rapport à 2017). Il y a aussi la catégorie Alimentation/Santé/Beauté, qui s’est le plus démarquée avec 21 % des cyberacheteurs qui ont fait ce type d’achat (hausse de 5 points). Les catégories suivantes s’affichent aussi comme étant les plus populaires : Électronique à 21 %, Décoration/Maison, à 19 %, Voyages et Transport à 17 %, en forte hausse de 7 points de pourcentage.

Qui achète en ligne et combien ont-ils dépensé ?
Si c’est dans les tranches d’âge de 18 à 24 ans et de 25 à 34 ans où les adultes québécois sont relativement les plus nombreux à faire des achats en ligne (81 % et 80 %), les ménages avec enfants et un revenu familial annuel de plus de 80 000 $ font également des achats en ligne dans une proportion supérieure à 80 %.

Les adultes québécois dépensent en moyenne 234 $ par transaction électronique et ce sont encore cette année dans les catégories Voyages/Transport (821 $), Automobile/Motorisés (308 $), Décoration/Maison (178 $) et Électronique (168 $) qu’ils ont consommées le plus.

En revanche, si l’on examine le montant total dépensé en ligne par les cyberacheteurs, on observe que 60 % des achats ont été faits dans les catégories spécifiques suivantes : Voyages/Transport
(38 %), Vêtements/Chaussures/Bijoux/Accessoires (13 %) et Électronique (9 %).

Amazon domine
L’enquête a également permis de reconfirmer la domination d’Amazon. Sauf pour la catégorie Voyages/Transport et aussi Spectacles/Sorties/Restaurants, Amazon éclipse ses rivales dans toutes les autres.

« Il n’est guère surprenant de voir Amazon au sommet de la liste des sites Web utilisés par les Québécois en 2018-2019 : 44 % des cyberacheteurs y ont fait au moins un achat sur une base mensuelle, un bond de 6 points comparativement à 2017, et il accapare 17 % du montant total des achats en ligne, une hausse de 2 points. En moyenne, les cyberacheteurs québécois ont réalisé des transactions d’une valeur de 112 $ sur Amazon, la médiane étant de 50 $. Le seul site québécois qui se démarque dans le top 10 des sites Web, toutes catégories confondues est celui de Simons, pour les articles de mode », explique Claire Bourget.

L’origine perçue des sites
Pour déterminer l’origine des sites Web sur lesquels les cyberacheteurs ont fait leurs achats en ligne, le CEFRIO a utilisé la classification suivante : Québec, Canada, États-Unis et ailleurs dans le monde. Fait particulièrement intéressant, alors que 30 % des cyberacheteurs québécois ont eu l’impression d’acheter sur un site américain, dans les faits, c’est plutôt 52 % des achats en ligne effectués qui ont été faits sur des sites américains. On achète donc beaucoup plus sur des sites américains qu’on le pense.

Autres données intéressantes 
Ces dernières années, on note des changements majeurs dans le type d’appareils utilisés par les Québécois, pour l’achat en ligne : alors qu’en 2012-2013, seulement 4 % le faisaient avec leur téléphone intelligent, c’est maintenant 15 % qui y recourent, un impressionnant bond de 11 points. Il en est de même pour la tablette, dont l’usage est passé de 4 % à 14 %, une progression remarquable de 10 points. Le recours à l’ordinateur, fixe (35 %) ou portable (36 %), est en recul respectivement de 12 et 6 points par rapport à 2012-2013.

Un adulte québécois sur deux utilise son téléphone intelligent en magasin pour chercher des renseignements sur les produits (50 %), demander l’avis de leur entourage en envoyant une photo du produit (38 %), comparer les prix (37 %) ou encore vérifier la disponibilité d’un produit ailleurs (35 %).

Les cyberacheteurs accordent aussi une grande importance à la livraison des articles qu’ils commandent en ligne : 84 % ne veulent pas devoir payer des frais de livraison, 79 % souhaitent recevoir un message texte à l’arrivée de l’article à leur domicile et 34 % s’attendent à une livraison dans les 24 h suivant leur commande. Il en va de même pour le retour des articles : 80 % des cyberacheteurs souhaitent pouvoir les retourner en magasin ou dans un point de service et 66 % des acheteurs désirent avoir une étiquette de retour payée et fournie par le cybercommerçant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here