SHARE

Nul besoin d’être journaliste pour s’attaquer aux fausses nouvelles. Vous doutez? Vérifiez. Remettez en question.

La Fondation pour le journalisme canadien (FJC) lance aujourd’hui la campagne Doutez, qui vise à développer les compétences des Canadiens et à leur offrir des outils pour combattre les fausses nouvelles et la désinformation. Le but est simple : aider les Canadiens à faire la différence entre le journalisme basé sur des faits et les fausses nouvelles qu’ils rencontrent dans le monde numérique et les médias sociaux.

En utilisant l’humour, des conseils pratiques et des collaborations avec des personnalités des médias, Doutez présente les trois étapes simples que tous peuvent suivre pour que le sceptique qui sommeille en eux se mette au travail : Vous doutez? Vérifiez. Remettez en question.

« Même s’il s’agit d’un sujet très sérieux, nous utilisons l’humour pour encourager les gens à s’engager, partager et, ultimement, à s’attaquer aux fausses nouvelles et à la désinformation », a déclaré la présidente et chef de la direction de la FJC, Natalie Turvey. « Nous voulons que les Canadiens deviennent des citoyens avisés devant l’information qu’ils consomment. Soyez sceptique – si vous doutez, vérifiez et remettez en question, et s’il le faut, décriez-le. Pour la FJC, il est primordial que tous les citoyens aient accès à des sources fiables d’actualité et d’information pour participer pleinement à notre démocratie. »

Doutez découle d’un précédent partenariat avec CIVIX pour la mise en œuvre d’Actufuté, un programme de littératie médiatique destiné aux élèves canadiens qui leur permet de mieux comprendre le rôle du journalisme dans une démocratie saine et de découvrir les outils pour trouver et filtrer l’information en ligne. Actufuté est soutenu par une bourse de Google.org.

La campagne comprend un site Internet (https://doutez.ca) qui présente des conseils utiles, des liens vers des sites de vérification des faits indépendants, des vidéos expliquant des techniques simples de vérification des faits ainsi qu’un quiz ludique sur les fausses nouvelles qui permet aux visiteurs de tester les connaissances apprises. Une campagne publicitaire numérique et des messages d’intérêt public de personnalités médiatiques canadiennes seront aussi présentés. Avec cette approche ludique, la FJC espère que les messages seront mieux compris par les Canadiens. Tout au long de la campagne, les Canadiens pourront découvrir des nouveaux contenus.

« Maintenant plus que jamais, les gens s’informent par le biais de sources en ligne et des médias sociaux », a poursuivi madame Turvey. « Les Canadiens ont accès à une quantité sans précédent d’information. Dans ce contexte, ils doivent continuellement trier et évaluer l’information qu’ils rencontrent. »

La campagne Doutez sensibilisera le public canadien au fait que les fausses nouvelles sont plus présentes qu’ils ne le pensent et leur enseignera comment vérifier les faits. Selon des données recueillies par la Fondation pour le journalisme canadien, appuyées sur les recherches de la société Earnscliffe ainsi que sur celles d’Ipsos Affaires Publiques pour le Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale et de chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) :

  • 90 % des Canadiens avouent s’être fait prendre par une fausse nouvelle.
  • Encore pire, les fausses nouvelles se répandent six fois plus vite que la vérité.
  • Seulement 33 % des Canadiens tentent régulièrement de confirmer que les nouvelles qu’ils voient proviennent de sources fiables.
  • 40 % des Canadiens disent avoir de la difficulté à distinguer la vérité de la désinformation.
  • Plus de la moitié des répondants (53 %) croient avoir récemment pris connaissance de nouvelles dont certaines informations avaient été déformées dans le but de faire avancer une idée.

Les Canadiens peuvent tester leurs capacités à identifier les fausses nouvelles en faisant ce quiz en ligne créé pour la campagne Doutez : https://doutez.ca/faites-le-test/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here