SHARE

L’Indice commercial FedEx estime que les frais et les droits de douane constituent un obstacle important pour les importateurs et les exportateurs canadiens

Les petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes ont clairement indiqué que l’amélioration de l’économie et le commerce international sont étroitement liés, 83 % d’entre elles convenant que le renforcement du commerce entre le Canada et les autres pays contribuera à renforcer la situation globale de l’économie. Ce constat est tiré de l’Indice commercial FedEx 2019, un sondage mené par Morning Consult pour le compte de FedEx Express Canada, une filiale de FedEx Corp (NYSE : FDX).

Bien qu’une majorité de PME (57 %) croient qu’une augmentation des échanges commerciaux entre le Canada et les autres pays les aidera, seulement 37 % des PME canadiennes vendent actuellement des produits en ligne. Cela fait contraste avec leurs homologues américains, qui font plus d’affaires en ligne (44 %). Bien que les PME canadiennes et américaines partagent le point de vue que le commerce est important pour l’économie, le sondage confirme qu’elles se concentrent avant tout sur les clients locaux.

« Ces résultats sont très clairs en ce qui concerne l’approche de notre pays en matière de commerce », a affirmé Lisa Lisson, présidente de FedEx Express Canada. « En termes simples, il est essentiel que le renforcement de la capacité des PME à soutenir la concurrence sur la scène mondiale demeure une priorité au Canada, afin de contribuer à la croissance économique. En examinant comment assurer cette croissance, on constate que les PME canadiennes ont d’énormes possibilités de tirer parti de l’économie numérique – et elles devraient absolument l’exploiter à leur avantage. »

Si l’on examine de plus près l’incidence du commerce sur les PME qui importent ou exportent actuellement, 81 % d’entre elles reconnaissent que les frais et les droits de douane ont eu un effet important ou un certain effet sur la croissance de leur entreprise. De plus, au sein de ce groupe, près de la moitié (48 %) des répondants ont indiqué que les variations des frais et des droits de douane avaient constitué un défi majeur pour leur entreprise, alors que 44 % d’entre eux ont fait savoir que les frais à I’importation et à I’exportation avaient représenté un défi important pour leur entreprise.

Le sondage a été mené du 17 au 20 septembre 2019 auprès de 500 décideurs de PME du Canada. Ces entrevues ont été réalisées en ligne auprès d’un groupe de répondants. L’objectif de cette recherche est de comprendre l’incidence du commerce international sur les PME ainsi que leurs opinions sur l’économie nationale.

  • Appui massif à l’ALENA et à l’ACEUM

Bien que les PME canadiennes estiment que le commerce est d’une importance cruciale pour l’économie et la croissance de leur pays et de leur entreprise, bon nombre d’entre elles se heurtent à des obstacles lorsqu’elles font du commerce. Près du quart des PME canadiennes qui importent ou exportent des marchandises (24 %) affirment que les frais et les droits de douane ont eu une incidence considérable sur la croissance de leur entreprise, ce qui représente une barrière réelle quand vient le temps d’importer ou d’exporter des marchandises vers et depuis différents pays.

L’ALENA et l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) bénéficient tous deux d’un soutien positif parmi les PME du Canada. Au Canada, 9 personnes interrogées sur 10 (90 %) appuient l’ALENA. Un pourcentage semblable (86 %) de PME au Canada ont exprimé leur appui à l’égard de l’ACEUM. Les PME estiment que le commerce international aidera non seulement l’économie canadienne, mais aussi leur propre entreprise. Plus de la moitié des PME canadiennes (57 %) pensent que le renforcement des échanges commerciaux entre leur pays et d’autres pays aidera leur entreprise. 

« FedEx est déterminée à appuyer les politiques commerciales qui stimulent la croissance économique et la compétitivité du Canada, a soutenu Mme Lisson. Le Canada doit mettre en œuvre un programme complet axé sur la croissance et la compétitivité qui peut contribuer à renforcer notre leadership économique mondial. Étant donné que 99,5 % de la population mondiale vit à l’extérieur du Canada, nous devons continuer à trouver des moyens de réduire les obstacles qui se dressent devant les biens et services canadiens partout dans le monde. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here