SHARE

10 jours de spectacles et d’activités gratuites pour découvrir le dynamisme de la scène culturelle de l’Écosse et ses liens avec le Québec

La Place des Arts a dévoilé ce matin la programmation complète de son Printemps écossais, une grande manifestation artistique créé en collaboration avec plusieurs partenaires du milieu culturel et de la communauté écossaise de Montréal. Le Printemps écossais proposera des spectacles et activités gratuites mettant en vedette des artistes contemporains pour faire découvrir la vivacité créative de ce pays, du 16 au 26 avril 2020 dans les différentes salles et espaces publics de la Place des Arts. Spectacles, programmation jeunesse, expérience numérique, entretien littéraire, discussions publiques et ateliers d’initiation à la danse et au chant pour tous promettent une expérience artistique qui fera vibrer les Montréalais au rythme de cette culture incontournable.

« Les Écossais et leurs descendants ont contribué à l’évolution de Montréal, du Québec et du Canada et ont laissé leur marque dans de nombreux domaines. Aujourd’hui, la communauté demeure forte, vibrante et fière à Montréal. La Place des Arts est engagée à faire rayonner la diversité artistique sous toutes ses formes et à favoriser un accès à la culture à tous les publics. L’idée de ce grand événement festif est donc née du désir de jeter un éclairage sur l’Écosse à travers les arts, et de permettre à tous les publics de découvrir le dynamisme de la scène culturelle de ce pays, son histoire riche et les liens qui l’unissent avec le Québec », a mentionné Marie-Josée Desrochers, présidente-directrice générale de la Place des Arts.

 « Le Printemps écossais est une occasion de plonger au cœur de cette destination artistique privilégiée reconnue pour ses festivals de musique sans pareil et la diversité de sa scène musicale locale aux sonorités avant-gardistes, folk et traditionnelles. Plusieurs artistes de ce pays performent à l’international et nous sommes ravis de convier le grand public à découvrir ces talents à la Place des Arts. Pendant 10 jours, les citoyens de Montréal pourront assister à différents spectacles en salles, mais aussi participer à toute une série d’activités gratuites pour faire une véritable incursion au cœur de la culture écossaise », a déclaré Clothilde Cardinal, directrice de la programmation de la Place des Arts.

Spectacles grand public

La musique sera à l’honneur avec la rencontre de deux groupes phares de la scène traditionnelle et folk du Québec, Le Vent du Nord et de l’Écosse, Breabach. En tournée ensemble il y a 10 ans, le groupe québécois et la formation écossaise se retrouvent dans un programme double inédit, pour un soir seulement!

Le Vent du Nord est considéré non seulement comme un ambassadeur francophone incomparable tout comme un groupe phare dans le mouvement de renaissance de la musique traditionnelle du Québec. Depuis sa fondation en 2002, Le Vent du Nord a connu une ascension fulgurante qui ne cesse d’étonner! Il a réalisé plus de 2000 concerts sur quatre continents, a fait paraître 10 albums et été récipiendaire de nombreux prix prestigieux dont un Grand Prix du disque Charles-Cros en France, deux JUNO Awards et un Félix à l’ADISQ. Le groupe interprète des œuvres tirées du répertoire traditionnel ainsi que des compositions originales. Ils reviennent tout juste du Danemark où ils ont livré une série de spectacle. Tout juste avant, ils avaient été invités à fouler la scène du célèbre Carnegie Hall à New York, et ont également été reçus au festival Celtic Connections, où ils ont conquis les Écossais. 

Breabach est un groupe de musique folk écossaise formé en 2005. Leur grande virtuosité à la cornemuse, au violon, à la basse et à la guitare, au chant gaélique et au step dance a conquis les admirateurs aux quatre coins du globeAu cours des dernières années, leurs albums ont reçu plusieurs nominations et le groupe a notamment remporté le titre de « Scottish Folk Band of the Year » en 2012.

Samedi 18 avril, 20h, Théâtre Maisonneuve

Un autre doublé sous le signe de la découverte réunira deux groupes écossais, RURA et Talisk. Immersion assurée dans l’univers folk du 21e siècle !

Avec trois albums à son actif, le groupe RURA a remporté de nombreux prix, notamment au Glasgow’s Celtic Connections, et est l’un des groupes folks les plus populaires d’Écosse. À la fois fougueuses, rudes, raffinées et progressives, leurs pièces musicales de violon, cornemuse, flûte, guitare, clavier et bodhrán les ont propulsés sur la scène internationale.  

De son côté, grâce à son énergie contagieuse et à sa sonorité explosive et habilement ficelée, le groupe écossais Talisk a réussi à cumuler plusieurs récompenses majeures, incluant une bourse pour l’innovation en 2018 (Belhaven Bursary for Innovation) et le prix du groupe folk de l’année 2017 (Folk Band of the Year) aux BBC Alba Scots Trad Music Awards. Le groupe sait associer harmonieusement le concertina, le violon et la guitare pour créer cette signature fascinante aux multiples facettes qui a su séduire autant le public américain et australien que celui du Royaume-Uni.

Mercredi 22 avril, 20h, Théâtre Maisonneuve

Un entretien littéraire fort attendu accueillera nul autre que Irvine Welsh, célèbre auteur et dramaturge écossais (Trainspotting, L’artiste au couteau, Dean Men’s Trousers). Irvine Welsh a écrit une douzaine de romans, plusieurs recueils de nouvelles, ainsi que des pièces de théâtre. Cinq de ses romans ont été adaptés au cinéma, dont le plus connu, Trainspotting, a été un grand succès critique et commercial. Une conversation à ne pas manquer sur les origines, le parcours, les inspirations et les projets de cet écrivain fascinant.

Vendredi 24 avril, 20h, Salle Claude-Léveillée

Programmation famille

Toute la famille sera ravie par l’originalité et la grande qualité de ces deux productions écossaises.

Four Go Wild in Wellies est une création en danse de Indepen-dance 4. Cet ensemble phare écossais est reconnu pour ses productions innovantes en art inclusif. Le quatuor propose un regard enjoué et fantaisiste sur la façon dont les amitiés se construisent, se brisent puis se réparent.
Samedi et dimanche, 19 et 20 avril, deux représentations par jour (9h30 et 11h), Cinquième Salle.

Stick by me est une production magnifiquement conçue sur l’amitié, le jeu et l’importance de chérir les petites choses. Avec la comédie, le mime et un paysage musical envoûtant, découvrez comment des mondes peuvent être créés à partir d’un simple objet et beaucoup d’imagination.
Dimanche 26 avril, deux représentations (11h et 14h), Cinquième Salle.       

Une grande fête famille rassemblant plusieurs activités gratuites aura lieu le dimanche 26 avril au cœur du grand espace public intérieur de la Place des Arts. Au programme : un atelier de danse traditionnelle, des séances de cinéma autour de l’œuvre de celui qu’on considère aujourd’hui comme le père du cinéma d’animation canadien, Norman McLaren, Écossais de naissance, et une performance musicale hors du commun par des joueurs de cornemuse du Black Watch, symbole par excellence de la culture écossaise. Un atelier de fabrication d’écussons, référence au fameux tartan officiel, cette étoffe à carreaux emblématique de l’Écosse et de ses clans, et qui orne fièrement les kilts, complétera cette journée festive.

Activités gratuites

Discussions publiques

  • Art inclusif : modèles et pratiques au Québec et en Écosse
    Les invités France Geoffroy, pionnière de la danse intégrée au Québec, Jean Horvais, professeur au département éducation et formation spécialisées de l’UQAM, Karen Anderson, directrice artistique de la compagnie Indepen-dance 4 en Écosse, Neil Price, artiste de Indepen-dance 4 ainsi que James Mackenzie-Blackman, directeur général, Eden Court Theatre, consacrent leur pratique à des projets intégrant des personnes vivant avec des besoins particuliers. Ils viendront échanger sur leurs expériences lors de cette conversation animée par Marco Pronovost, artiste-médiateur montréalais avec qui la Place des Arts collabore régulièrement.
    Samedi 18 avril, 17h, Salon urbain de la Place des Arts
  • Les Écossais à Montréal au 19e siècle
    Les invités Joanne Burgess, directrice du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal et professeure au département d’histoire à l’UQAM, Heather McNabb, archiviste au Centre d’archives et de documentation du Musée McCord, et Alexander Redford, historien et directeur des Jardins de Métis, poseront un regard sur l’histoire, la contribution et les traditions des immigrants écossais et de leurs descendants au Québec. L’animation de cette conversation sera confiée à Jacques Beauchamp, animateur de l’émission Aujourd’hui l’histoire diffusée à Radio-Canada.
    Jeudi 23 avril, 17h, Salon urbain de la Place des Arts

Ateliers d’initiation
Deux rassemblements collectifs dans l’espace public intérieur pour célébrer la danse et la musique écossaises.

Initiation à la danse écossaise « cèilidh », samedi 18 avril, 13h à 16h
Avec le groupe Boussaroque
L’activité propose la découverte de l’univers de la « cèilidh », l’équivalent de nos veillées traditionnelles. Aucune expérience requise! Guidé par deux professeurs et accompagné de musiciens, les participants pourront apprendre des danses amusantes et simples telles que le Gay Gordon, Strip the Willow, le Dashing White Sergeant, la Canadian Barn Dance et la valse St-Bernard. Chaque danse sera présentée dans son contexte historique et culturel. L’activité se terminera avec une prestation du groupe Boussaroque.

Initiation à la musique écossaise, samedi 25 avril, 13h à 16h
Découvrez l’univers du grand poète Robert Burns, avec Seán Dagher et le Skye Consort.
Qu’il s’agisse de balades, de chansons romantiques ou humoristiques, les mots de Robert Burns sont récités depuis plus de 200 ans. Cet atelier mettra en vitrine la poésie du « barde national de l’Écosse », véritable icône de la culture de ce pays, et permettra aux participants de chanter quelques-unes de ses chansons parmi les plus reconnaissables au monde. Aussi, le public aura droit à un moment d’échange privilégié avec Seán Dagher, fondateur et directeur artistique de Skye Consort, groupe de musique montréalais aux sonorités uniques et contemporaines, qui offrira également une performance à la fin de l’activité.

Performances du Black Watch
Le Black Watch (Royal Highland Regiment) est le plus ancien régiment écossais au Canada. Les cornemuses et tambours du Black Watch sont toujours très en demande, tant à Montréal que partout en Amérique du Nord et en Europe. Une occasion privilégiée de les voir en performance sur l’Esplanade de la Place des Arts lors du coup d’envoi du Printemps écossais, le 16 avril à 12h10, ainsi qu’à différents moments pendant tout l’événement.  

De Loch Lomond à Montréal
Performance du Chœur de l’Église St. Andrew & St. Paul
De l’Écosse à l’Angleterre, en passant par la France, la Nouvelle-France et le Québec, le Chœur de l’Église St. Andrew & St. Paul, l’un des plus important ensemble vocal du Canada, proposera ici même, le 17 avril, un voyage musical à travers époques et territoires. Leur programme musical résumera, en une quarantaine de minutes, une riche facette de l’histoire culturelle de Montréal.
Vendredi 17 avril, 19h, dans le grand espace public intérieur de la Place des Arts

Paysages de Montréal : le grand héritage des Écossais – Exposition photos   
Une exposition photos qui retrace l’immense contribution des Écossais à Montréal depuis le 18e siècle.
Découvrez le rôle important que ces immigrants de première et deuxième générations ont joué dans le développement de la métropole comme commerçants, financiers et industriels. Les Écossais ont également contribué dans les domaines de la science et de l’éducation et se sont profondément engagés dans de nombreuses initiatives philanthropiques qui, encore aujourd’hui, profitent à leurs concitoyens.
Les jeux écossais et la pratique du curling ne sont que quelques exemples des traditions culturelles apportées avec eux outre-Atlantique.
Salle d’exposition de la Place des Arts, dès le 16 avril. Entrée libre.

Expérience numérique

Nearer Future de Heather Lander
Nearer Futureest une œuvre qui utilise la projection et le son pour créer une installation d’images abstraites en mouvement inspirées des côtes écossaises sauvages. Jouée sur la nyckleharpa suédoise (violon dont les sons s’apparentent aux bourdons résonnants des cornemuses), la musique qui accompagne les projections est forte et puissante.
Œuvre immersive de 16 minutes, présentée aux 30 minutes
Vendredi 17 avril, 14h à 16h30 et 19h à 22h30 Cinquième Salle

L’invention de Brewster
Œuvre numérique
Une œuvre créée sur mesure pour notre mosaïque d’écrans qui rend hommage au kaléidoscope, célèbre cylindre que l’on fait tourner et dans lequel des morceaux de verre composent des images symétriques de diverses couleurs, de l’inventeur écossais Sir David Brewster.
16 au 26 avril, en boucle sur la mosaïque d’écrans de l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme

Pour réserver vos billets de spectacles et obtenir tous les détails du Printemps écossais de la Place des Arts, rendez-vous au placedesarts.com/printemps-ecossais.  

Cette grande manifestation artistique est rendue possible grâce à plusieurs partenaires du milieu culturel et de la communauté écossaise de Montréal : le ministère de la Culture et des Communications, la Société Saint-Andrew’s de Montréal, la Fondation de la Place des Arts, Scottish Affairs Office Canada, La Presse, la Fondation Rossy, l’Office national du film du Canada, le Musée McCord, Festival littéraire international Metropolis Bleu, le Seingalt et Place Deschamps.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here