SHARE

De Facebook aux outils de suivi du conditionnement physique en passant par les applications de livraison d’aliments, les personnes âgées du Canada ont accru leur utilisation de nombreuses technologies et de nombreux services en ligne pendant la pandémie de COVID-19.

Un nouveau sondage AGE-WELL réalisé par Environics Research en juillet 2020 montre que les deux tiers (65 %) des Canadiens de 65 ans et plus possèdent maintenant un téléphone intelligent, contre 58 % en 2019, et que la plupart d’entre eux l’utilisent (83 %) tous les jours.

Environ 23 % des Canadiens de 65 ans et plus font maintenant des appels vidéo sur leur téléphone intelligent, soit deux fois plus qu’en 2019; six sur dix d’entre eux déclarent une utilisation accrue en raison de la COVID-19. (Groupe CNW/Le Réseau de Centres d’excellence AGE-WELL (RCE))

Pendant la pandémie, les personnes âgées ont davantage eu recours aux appels vidéo pour communiquer avec leurs proches. Environ 23 % des Canadiens de 65 ans et plus font maintenant des appels vidéo sur leur téléphone intelligent, soit deux fois plus qu’en 2019; six sur dix d’entre eux déclarent une utilisation accrue en raison de la COVID-19.

En ce qui concerne les médias sociaux, si populaires auprès des jeunes, ils sont également très utilisés par les personnes âgées. Plus du tiers (37 %) d’entre elles disent utiliser les médias sociaux pour communiquer avec leurs proches (quatre sur dix d’entre elles déclarent les utiliser davantage comme mode de communication en raison de la COVID-19). Comparativement à 2019, elles sont plus présentes sur YouTube, WhatsApp, Instagram et Facebook (que 68 % utilisent maintenant, contre à 63 % en 2019).

Et comme de nombreuses personnes âgées restent davantage à la maison pendant la pandémie de COVID-19, deux Canadiens de 65 ans et plus sur dix (19 %) se tournent vers le commerce en ligne pour obtenir des articles essentiels, comme les aliments, afin de mieux gérer leur santé, leur bien-être ou leur autonomie (six sur dix d’entre eux déclarent recourir davantage à cette méthode en raison de la COVID-19).

Les résultats du sondage montrent que 72 % des Canadiens de 65 ans et plus sont à l’aise avec la technologie actuelle. 

« Ces résultats démentent la croyance selon laquelle les personnes âgées sont technophobes. La plupart d’entre elles ne sont pas déconcertées par la technologie et l’utilisent beaucoup en ces temps difficiles, déclare Andrew Sixsmith, codirecteur scientifique d’AGE-WELL, le réseau canadien axé sur les technologies et le vieillissement. Les personnes âgées utilisaient déjà davantage la technologie, mais la COVID-19 est de toute évidence un catalyseur qui amène l’utilisation de la technologie à un nouveau niveau. »

Le sondage a été réalisé du 16 au 27 juillet 2020 auprès de plus de 2 000 Canadiens âgés de 50 ans et plus. AGE-WELL a commandé un sondage semblable en juillet 2019 auprès des Canadiens âgés de 50 à 64 ans et de 65 ans plus.

Olive Bryanton, 83 ans, de Hampshire à l’Île-du-Prince-Édouard, n’imagine pas la vie pendant la pandémie de COVID-19 sans technologie. « Cela m’a permis de rester saine d’esprit, surtout au début lorsque nous ne pouvions pas sortir et que la famille ne pouvait pas nous rendre visite. » Elle est sur Zoom « presque constamment » depuis le début de la COVID-19, pour communiquer avec sa famille ou pour participer à des réunions et à des webinaires virtuels et faire des présentations. Elle est sur Twitter et Facebook plus souvent, et a assisté à un mariage en direct. « Je suis tellement heureuse de pouvoir utiliser la technologie », déclare Mme Bryanton, membre du Comité consultatif des aînés et des aidants naturels d’AGE-WELL.

Le nouveau sondage examine également l’impact de la COVID-19 sur les préoccupations liées à l’âge chez les personnes âgées du Canada, qui ont été touchées de façon disproportionnée par la pandémie. Environ la moitié des répondants âgés de 50 ans et plus sont maintenant plus préoccupés par leur santé et par la perte d’êtres chers. Quarante-six pour cent d’entre eux sont très préoccupés ou quelque peu préoccupés par l’idée de déménager dans une maison de soins, et 43 % par l’idée de déménager dans une résidence pour personnes âgées.

Le point positif est que plus des deux tiers (66 %) des Canadiens de plus de 50 ans pensent que les progrès technologiques peuvent aider à atténuer l’impact de la COVID-19 sur la vie quotidienne. La majorité des répondants pensent que les progrès technologiques peuvent les aider à maintenir des relations avec leurs proches, à réduire l’isolement social, à s’adonner à leurs passe-temps, à gérer leur santé, à maintenir leur santé mentale et à demeurer en sécurité, autonomes et actifs à mesure qu’ils vieillissent.   

Le sondage a également révélé que la moitié des Canadiens de 50 ans et plus sont prêts à payer de leur poche pour une technologie qui aiderait à gérer la santé et le bien-être. Près de sept sur dix d’entre eux sont prêts à payer de leur poche pour une technologie qui leur permettrait de rester chez eux à mesure qu’ils vieillissent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here