SHARE

Le Mouvement Desjardins est fier d’annoncer la mise en place du fonds Aequitas, un fonds de capital d’investissement privé axé sur la finance d’impact qui viendra renforcer l’égalité des genres, la lutte aux changements climatiques et l’atteinte des autres Objectifs de développement durable (ODD) grâce à l’inclusion financière. Géré par Gestion Fonidi inc., une filiale de Développement international Desjardins (DID), Aequitas sera doté d’une enveloppe initiale de 50 M$ CA provenant de Desjardins.

D’autres investisseurs institutionnels et d’impact recherchant un rendement axé avant tout sur le développement, qu’ils soient publics ou privés, pourraient subséquemment se joindre à Aequitas. Desjardins s’est d’ailleurs engagé à verser 15 M$ additionnels dès l’entrée au capital d’un premier investisseur externe.

Le fonds Aequitas procurera au secteur de la finance inclusive des capitaux patients. Il ciblera prioritairement les petites institutions financières trop souvent négligées par les grands fonds d’investissement et en visant une portée géographique large, qui inclut l’Afrique, l’Amérique latine et l’Asie. Ce fonds conjuguera ainsi finance et développement. Son approche permettra d’effectuer des investissements de haute qualité, ayant un fort impact social.

« La pandémie a un impact dévastateur dans les pays émergents et en développement, particulièrement auprès des femmes, des jeunes, des agriculteurs et des micro ou petites entreprises. Le nouveau fonds Aequitas de 50 M$ est donc plus pertinent que jamais. Il permettra de soutenir une reprise économique durable et de favoriser la diversité et l’inclusion auprès des populations marginalisées en plus d’aider à canaliser les capitaux vers ceux qui en ont le plus besoin », a souligné le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, M. Guy Cormier.

Répondre aux besoins des pays en développement

Encore aujourd’hui, 1,7 milliard d’adultes à travers le monde, dont une majorité de femmes, n’ont pas accès à un compte bancaire. L’accès au financement est aussi largement insuffisant pour les propriétaires de petites entreprises et les agriculteurs, tout particulièrement pour les femmes. Ces difficultés s’ajoutent au fait que les pays en développement sont les plus durement touchés par les changements climatiques.

« Les quelque 600 projets menés par DID au cours des 50 dernières années permettent clairement de voir qu’un meilleur accès aux services financiers contribue à l’autonomie et à la prospérité des populations. On constate qu’ils facilitent également l’atteinte d’une multitude d’objectifs de développement, à commencer par la réduction des inégalités, une plus grande sécurité alimentaire, l’égalité des genres, la croissance économique et la création d’emplois, ainsi que la lutte aux changements climatiques », a poursuivi le président-directeur général de DID, M. Gerardo Almaguer.

Selon les Nations Unies, le financement total nécessaire pour atteindre les ODD s’élève à près de 4 000 milliards de dollars par an, et on estime à 2 500 milliards de dollars par an le déficit à combler pour réaliser les ODD dans les seuls pays en développement.

Aequitas, une innovation porteuse d’impact

L’approche d’investissement du fonds Aequitas reposera sur une analyse rigoureuse portant notamment sur la solidité financière des institutions évaluées, leur impact social et les mesures qu’elles prennent pour contribuer à l’égalité des genres et la protection de l’environnement.

Par cette approche, le fonds dirigera ses ressources là où elles seront susceptibles d’avoir le plus grand impact possible, à l’intérieur des segments définis comme prioritaires : les petites institutions, particulièrement celles situées dans des zones géographiques mal desservies, qui mettent l’accent sur l’inclusion durable des femmes et des populations défavorisées.

Non seulement les investissements réalisés à partir du fonds soutiendront-ils directement la croissance et la bonne gouvernance des institutions bénéficiaires, mais ils pourront aussi être conjugués dans certains cas à de l’assistance technique, ce qui multipliera leur impact sur le renforcement des capacités et l’atteinte des objectifs de développements visés.

DID : leader depuis plus de 20 ans dans l’investissement d’impact dans les pays en développement

Par l’entremise de sa filiale Gestion Fonidi ainsi que de son propre chef, DID est actif depuis 1998 dans le secteur de l’investissement d’impact. Pendant ces 22 années, Gestion Fonidi et DID ont, au total, effectué 61 opérations de financement et d’investissement associées à des déboursés totalisant 64 M$ CA, soutenant ainsi 45 institutions financières ou fonds dédiés au secteur de la finance inclusive. Ce soutien a permis aux organisations appuyées d’aller chercher neuf fois plus de financement et de capital auprès de partenaires additionnels, créant ainsi un puissant effet de levier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here