SHARE

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) réagit avec déception aux mesures annoncées par la ministre du Tourisme Mme Caroline Proulx pour venir en aide à l’industrie touristique. Des 65,5 millions de dollars débloqués pour soutenir l’industrie, 3 millions seulement sur 3 ans seront consacrés à la formation, à l’attraction et à la rétention de la main-d’œuvre. Ça ne ressemble pas à un véritable plan de relance.

« Tous les spécialistes nous le disent, il faudra de 18 à 24 mois avant qu’il y ait une véritable reprise des activités dans le secteur de l’industrie touristique, qui comprend la restauration et l’hébergement, dont l’hôtellerie. On ne voit pas comment, avec ce qui a été mis sur la table par Québec, on va réussir à former, à attirer et à retenir les travailleurs et travailleuses dans cette industrie. La main-d’œuvre ne va pas attendre sagement à la maison un rappel au travail qui viendra on ne sait quand », déclare le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc.

« Les employeurs accaparent 62,5 M $ des 65,5 M $ de l’aide annoncée. Il ne reste pas grand-chose pour les travailleuses et travailleurs. Le gouvernement doit rapidement trouver d’autre façon d’aider la main-d’œuvre. Les travailleurs et travailleuses ont besoin de soutien et d’aide financière directe pour compléter l’offre des programmes gouvernementaux actuels. Il ne faudrait pas que la timidité des mesures annoncées fasse en sorte qu’ils et elles quittent l’industrie et réorientent leur carrière vers d’autres métiers », conclut Denis Bolduc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here