SHARE

 L’Auberge du cœur Le Tournant déplore le refus de financement pour la création de 30 unités résidentielles avec accompagnement communautaire pour les jeunes issus des centres jeunesse dans la région du Grand Montréal. Le projet « Agir en amont » vise à offrir aux jeunes en difficulté l’accompagnement et le soutien dans leur développement personnel et professionnel ainsi que dans leur progression vers l’autonomie en leur permettant de s’enraciner dans un milieu pour quelques années.

Malgré son expérience et l’organisation du projet déjà bien entamée, l’Auberge du cœur Le Tournant s’est vu refuser son financement par le gouvernement. Le manque de fonds du projet fédéral Initiative de construction rapide de logement, le manque d’unités disponibles du programme provincial AccèsLogis et l’absence de suivi des représentants du gouvernement du Québec poussent l’organisation à se questionner sur leurs réelles intentions concernant les jeunes vulnérables.

« Sachant qu’un jeune sur cinq ayant déjà été placé par le système de protection de l’enfance a vécu une forme d’itinérance dans les mois qui ont suivi sa sortie, l’inaction des gouvernements est réellement préoccupante, souligne Dre Anne-Chloé Bissonnette, médecin de famille et vice-présidente du conseil d’administration de l’Auberge du cœur Le Tournant. On ne cesse d’entendre que les jeunes vulnérables devraient être une priorité, pourtant, aucune action concrète n’est prise de la part des décideurs. Les organismes communautaires sont prêts à prendre le flambeau, mais ils ne demandent qu’un coup de pouce. »

Quelques jours suivants le dépôt du rapport de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (Commission Laurent), rappelons que la prévention et l’accompagnement des jeunes dans leur transition à la vie adulte étaient au cœur des « recommendations ». L’Auberge du cœur Le Tournant constitue donc une réponse à cet enjeu et une solution viable et nécessaire pour améliorer la stabilité résidentielle des jeunes et prévenir l’itinérance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here