SHARE

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain dévoile aujourd’hui les cinq priorités du milieu des affaires de la métropole en prévision des élections fédérales. Comme il est de coutume, la Chambre ne prendra pas position dans cette campagne électorale. Cependant, elle invite tous les acteurs, notamment les candidats et les partis en lice pour former le prochain gouvernement fédéral, à prendre connaissance des enjeux qu’elle présente aujourd’hui et à préciser leur position.

Résoudre le problème de pénurie de main-d’œuvre
« La disponibilité de la main-d’œuvre est l’enjeu le plus important qui touche nos entreprises et qui pourrait limiter leurs investissements et leur croissance. L’immigration fait partie des solutions à prioriser pour contrer la rareté de main-d’œuvre. Nous demandons aux partis de s’engager à apporter des améliorations substantielles dans les processus administratifs menant à l’immigration permanente, afin de renforcer l’attractivité du Grand Montréal pour les talents internationaux. Le prochain gouvernement du Canada devra collaborer étroitement avec le gouvernement du Québec afin de permettre le traitement des demandes de résidence permanente dans les mêmes délais que les autres provinces canadiennes », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Le gouvernement fédéral doit également s’engager à ne pas renouveler la PCRE au-delà du 23 octobre. Il faut encourager le retour à l’emploi du plus grand nombre de travailleurs possible pour permettre la relance de secteurs particulièrement touchés par cette mesure, tels que la restauration et l’hôtellerie », a ajouté Michel Leblanc.

Offrir de l’aide ciblée, sans augmenter le fardeau fiscal des entreprises et des particuliers
« Le gouvernement doit demeurer attentif aux besoins des entreprises et maintenir les programmes d’aide généraux jusqu’à la fin de l’année. Nous insistons sur l’importance de migrer ensuite vers de programmes de soutien ciblés pour les secteurs toujours en difficulté, comme le tourisme et certains segments du secteur culturel. Nous demandons également au prochain gouvernement du Canada de s’engager à ne pas alourdir le fardeau fiscal des particuliers et des entreprises au cours des quatre prochaines années, tout en entreprenant une trajectoire de retour à l’équilibre budgétaire », a indiqué Michel Leblanc.

Respecter nos engagements environnementaux et accélérer l’intégration des technologies propres
« Le prochain gouvernement du Canada devra faire preuve d’audace et d’ambition pour respecter ses engagements internationaux en matière de réduction des gaz à effet de serre. Dans cette optique, nous demandons la mise en place rapide d’un cadre de responsabilité gouvernementale rigoureux et contraignant. De plus, l’innovation et les nouvelles technologies seront des leviers incontournables pour réussir à relever ce défi. Le gouvernement doit soutenir l’adoption des technologies propres par les entreprises de tous les secteurs et faire des marchés publics canadiens un acheteur majeur de ces solutions. Il doit donc s’engager à modifier les règles d’octroi d’appel d’offres public pour permettre la prise en compte de critères environnementaux », a soutenu Michel Leblanc.

Favoriser l’intensification des activités commerciales interprovinciales et internationales
« Pour être durable et réussie, la reprise économique doit s’inscrire dans une politique ambitieuse d’internationalisation de nos entreprises et de développement de nouveaux marchés. Le gouvernement fédéral devra assurer le financement et l’intensification des missions commerciales internationales. D’autre part, le renforcement du commerce interprovincial doit représenter une priorité dans le contexte de relance actuel. L’augmentation et la fluidité de ces échanges nécessiteront un leadership soutenu au niveau fédéral et une collaboration accrue avec les provinces et les territoires », a poursuivi Michel Leblanc.

S’engager pour le développement des infrastructures stratégiques montréalaises
« La Chambre demande aux partis de s’engager à développer une stratégie claire quant aux interventions du gouvernement fédéral dans les actifs stratégiques qui sont sous sa responsabilité. Cela passe d’abord par un soutien accru à Aéroports de Montréal, afin d’assurer sa capacité à faire face au défi de la reprise des déplacements internationaux. En parallèle, le prochain gouvernement du Canada devra s’engager dans le développement de nos infrastructures de transport collectif. Parmi les projets majeurs, nous demandons des engagements significatifs pour la mise en œuvre rapide du lien ferroviaire efficace dans le corridor Québec-Toronto ainsi qu’un soutien affirmé à la réfection et au prolongement du métro de Montréal », a conclu Michel Leblanc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here